Cartolina dello psicologo rumeno Nicolae Vaschide (1874-1907) a Giulio Cesare Ferrari (2)

[Paris], le dimanche 28 mai [1905]

Mon cher Ferrari,
Je n'ai pas pu venir à Bologna à cause de ma femme, qui a été  très souffrante et qui est encore. Toutes mes excuses pour mon faux bond, mais je ne suis pour rien. Ma femme a une santé très fragile et comme tu sais elle vient de perdre son père. Oui, je veux être du Comité. Merci. Pourras-tu m'envoyer 55 n. de ta revue, ou tu n'enverrais des tirages à part? J'ai demandé à mon Gouvernement qu'on décore toi, Tamburini, Bianchi, Morselli et Luciani et j'espère que sous peu vous aurez la meilleure de vos décorations. Et mon article [1] de la Rivista? Je n'ai reçu qu'un n. de 1905!
Embrassement à toi
N. Vaschide
 
[P.S.] Toutes mes amitiés à ta femme et souvenirs affectueux à nos amis. Et pour l'Index [2]?
 
[1] Probabilmente N. Vaschide e R. Meunier, Dei caratteri essenziali dell'immagine onirica, in «Rivista di psicologia», vol. I, 1905, pp. 147-155.
[2] Nella «Rivista di psicologia», vol. I, 1905, p. 424, Ferrari segnalò così l'uscita dell'Index philosophique di Vaschide per l'anno 1903 (Paris, Chevalier et Rivière, 1905): «Pubblicazione annuale della Revue de philosophie, in cui l'appassionata attività del V. raccoglie le indicazioni bibliografiche di moltissimi articoli di filosofia e di scienza».
back to top